mercredi 12 novembre 2008

Carlos Ferrater: geometria versus construccion

Aujourd'hui, Carlos Ferrater, architecte espagnol était à l'école pour une conférence.
A coté de Peter Cook, il est beaucoup plus discret, calme(en même temps y'a pas bien à faire).
Ce que j'ai beaucoup aimé c'est qu'il a très peu voir pas du tout parler à la première personne. A chaque projets, images il disait quel était la personne qui avait fait ça, eu l'idée de ça...Pas du tout dans l'idée de se mettre en avant, il cherchait juste à partager son travail qui d'ailleurs c'est averé extrèmement intéressant.
Je le connaissais principalement pour le jardin botanique, un lieu magnifique où sont regroupés touts un tas de plantes des 5 continents.
Mais au fur et à mesure de la présentation, j'ai découvert des projets d'une complexité formelle expetionnelle et totalement maitrisé. On peut voir à la réalisation qu'il a réussi à mené le projet là où il voulait. Et obtient donc des édifices magnifiques.
C'est la grande qualité de son travail pour moi: partir d'un concept, d'une géomètrie très complexe, chercher cette forme puis la rationaliser, trouver des solutions constructive en adéquation totale avec la forme développée. C'est là que l'on se rend compte de l'intéret des cours de constru, de la formation espagnole car c'est pas tout les architectes qui sont autant à l'aise avec les structures complexes, qui s'y intéressent, recherchent comme lui le fait.
La démarche de recherche de cette forme par diagrammes, tramage...est très intéressante.
Après, on a pas eu d'explication quand à l'organisation intérieure des bâtiments, la distribution des espaces...Mais la qualité spaciale, lumineuse de chaque édifice présenté est très impressionante.
Il nous a présenté aussi une maison qu'il a faite pour son frère, il a rapporté quelques reflexions, des demandes qui apparement étaient marrantes mais les eramus que nous sommes n'y avons rien compris.

2 commentaires:

  1. N'aurais-ja pas reconnu quelques camarades du studio liveneau???

    RépondreSupprimer
  2. moi qui pensais que Ferrater avait penser jusqu'au personnages au cas ou personne ne vienne dans son jardin!!!

    RépondreSupprimer