dimanche 10 août 2008

Au marché, El Rasrtro...

Ce matin, je suis allée voir Le marché de Madrid pour les touristes. Tout les dimanches, il se déroule dans le quartier de la Latina. Et pour sortir du métro à La Latina, sans escalator, ça serait la crise d'asthme assurée pour moi! Deux montées d'escalier assez violentes.



Une fois sortie du métro, il suffit de suivre la foule de touristes qui se pressent. Le tout, c'est de ne pas être clostrophobe... Et commence un enchainement de stands de vêtements:T-sheart, robes d'été, pantalons en toiles mais aussi énormément de sacs!!!Je peux vous dire que j'ai lutté pour ne pas craquer mais c'est sûr que j'en ramènerai...Il y a aussi tout un tas de vendeurs de quinquaillerie, de vieux vinyls, de CD, de jeux vidéos...







Un stand m'a particuliè
rement plu, regardez comme c'est beau...C'est des voitures réalisées en vieilles plaques de métal et j'les aient trouvé trop belles. Puis, quand on prend les rues latérales, on se retrouve dans le quartier des antiquaires et tout le monde vend son petit fourbi. Y'a de tout, surtout du kitch, des vieux lustres, des guéridons. Mais j'ai aussi vu des boutiques qui vendent du mobilier des années 40, 50, 60. Des trucs magnifiques et si j'avais un appartement à meubler (et des sous...ça peut aider)j'irai là-bas.

Puis, en passant de l'autre coté, je suis tombée dans la rues des encadreurs et des galeries vendant pleins de grosses croutes immondes. Et j'ai entendu une française(je l'ai écouté pasqu'on en voit très peu) qui demandait à sa copine si c'était pasque c'était des peintures de gens connus qu'elles étaient si chères(sa tapait dans les 300€ ce qui est cher pour une croute mais pas une croute de quelqu'un de connu), en tout cas elles étaient toutes les deux convaincus d'être face à des chefs d'œuvres entassés à même le sol...
Après les encadreurs, je suis tombée sur la rue des immigrés asiatiques où toutes les annonces dans les magasins et tout les vendeurs étaient d'origines asiat'. J'ai donc pu voir un tas de "boutiques"(aucune espèce d'esthétique, plus des pièces avec des fringues jetées dedans!)avec les vêtements vite mis sur des portants ou laissés dans les sacs. Des contrefaçons... Après toutes ces magnifiques choses, je suis rentrée, commençait à faire chaud a 13h30.

1 commentaire:

  1. Ola zinette !
    Je vois que tout va "muy bien" pour toi! Je lis régulièrement tes aventures grâce à tes reportages... tous très réussis! A défaut de réussir dans l'architecture (ce dont je ne doute absolument pas, après tes nombreuses créations telles que le couloir arc-en-ciel, et j'en passe...!), tu pourras toujours te reconvertir dans le journalisme : "Les tribulations d'une coccinelle" !!! ;-)
    J'ai toujours dans l'idée de venir te faire une p'tite visite rapidement... D'ici là, je te fais de gros bisous
    ! Eclates-toi !
    L'autre zinette !

    RépondreSupprimer