jeudi 5 février 2009

Francis Bacon au Prado!

Du 3 février au 19 avril. Vous pouvez donc vous rendre compte que j'ai pas trainé!!
En même temps cet artiste m'a toujours intéressé mais j'avais je crois jamais eu l'occasion de voir ses œuvres.
Cette expo est une rétrospective qui était à La Tate Modern de Londres jusqu'à présent. Elle ira par la suite au MOMA de New-York.Et cette expo vaut vraiment la peine. A coté de celle de Rembranlt qui valait pas un clou.
Ici, la scénographie est beaucoup plus intéressante. La vie du peintre est retracée(1909-1992, irlandais) sous forme d'une grande frise chronologique qui met en parallèle les événements marquants au niveau mondial qui auront une influence dans sa vie(dont les principales rencontres, les amants, les lectures qui l'influencent sont aussi mentionnés).
Puis, les œuvres sont réparties chronologiquement avec une explication rapide pour chaque périodes.Bacon est un artiste qui s'intéresse à la nature humaine. Il n'est pas croyant et concidère que l'Homme, sans croyance, n'est autre qu'un animal avec ses pulsions, sa violence...Il retranscrit donc dans ses toiles la violence de l'Homme, ses pulsions les plus intimes, mais aussi sa fragilité puisqu'il a aussi cette obsession de la mort.
Ce qui est le plus intéressant dans son oeuvre, c'est de voir comment, avec "très peu", il provoque des émotions très fortes de répulsion, de malaise, de souffrance quasi physique chez celui qui regarde la toile.
Ses toiles sont déjà impressionnantes "dans les livres", mais une fois qu'on est face à ces toiles de grandes dimensions, on est très vite happé par le sujet.C'est l'un des premiers artistes a avoir assumé le fait de travailler avec des photos. Et une salle est consacrée aux archives, photos, textes trouvés dans son atelier après sa mort. Et on se rend compte de l'intéret qu'il avait pour les deux guerres mondiales, celle d'Espagne, la guerre froide...Toutes les monstruosités dont l'Homme est capable.

Toile faisant partie d'une série très connue; des études d'après le portrait du Pape Innocent X de Velazquez. On peut y voir des éléments récurrents, comme le cri, le visage tordu de douleur, la verticalité du "tracé", l'enfermement.
Ce tryptique fait aussi partie d'une série sur la crusifixion et fait aussi partie des oeuvres les plus impressionnantes(pour moi, malgré qu'elles le soient toutes à des degrés différents).
Ce qui est intéressant c'es le fait que le fond, l'espace autour du sujet soit traité de façon très sommaire, seulement suggéré. Il s'attache par contre à détailler certaines parties des corps au point qu'on croirait du relief. Ce contraste rajoute à la violence de ces corps quasiment non reconnaissable.Etude pour l'homme en bleu, et l'homme en bleu III.
















Son atelier...

1 commentaire:

  1. franchement je suis deçue de toi!!
    je pensai que tu allai mettre une photo de nos 21ans car c'était du grand art avec un grand A!!lol
    allez bisous
    tcho
    christine

    RépondreSupprimer