mercredi 6 août 2008

Mon (long, très long...)périple pour enfin arriver à l'appartement


Hola!!!!


Tout d'abord, je suis désolée si des fautes se glissent dans mes
messages. Et celui-ci est particulièrement long, je ne vous en voudrai donc pas du tout si vous ne le lisez pas. Si vous le faites, vous êtes des braves!!!

Je vous écris donc de mon nouvel appartement, il est 22h10 et il fait encore super chaud. Mais commen
çons par le commencement.

Ma Maman chérie et mon frèro m'ont accompagnés à l'aéroport de Lyon. Et comme toute étudiante en archi qui se respecte, avant de prendre mon vol, il fallait absolument que je passe par la gare TGV. Pour les novices, elle a été conçu par Santiago Calatrava(
www.calatrava.com/), architecte espagnol trop trop bien(je suis super précise et objective...). Une photo de l'extérieur et une de l'accès aux quais.
Après cette petite pose archi, nous voila donc repartis, avec mon mulet(le brave porteur du sac de 19kilo) à la recherche du terminal 3(c'est celui qu'est au bout du bout du bout de l'aéroport).
Une fois arrivés, on se retrouve face à une grosse file d'att
ente pour l'enregistrement(on peut pas payer son billet pas cher et croire qu'on va être à notre service). L'enregistrement passe quand même assez rapidement puis direction le contrôle des bagages de cabines. Maman et mon mulet me disent donc ciao à l'entrée et me voila partie pour faire passer mes affaires au rayon X. Aucun problème en vu pour le moment. Cette étape passée je me jette sur la boutique pour acheter de quoi manger(c'est quand même 13H et j'ai la dalle!!).
Après cette petite pose, me voilà à l'embarquement. Au moment où j'arrive face à l'hôtesse de contrôle, un message passe dans l'aéroport et est adressé à...moi. Gros vent de panique dans ma tête(mon sac à lâché, tout mes bagages sont foutus ou je peux pas embarqué ou...!!?!!)Je demande donc à l'hôtesse ce que je doit faire et il se trouve après un appel que j'ai oublié ma carte bancaire dans le lecteur du magasin!!!Et la tout le monde ce dit: LE BOULET!!!!Et oui, il fallait bien que quelque chose aille de travers!!Cet incident passé, j'embarque sans problème dans un ...truc 719 ou 919...je sais plus mais en tout cas je l'ai trouvé bien petit. Je trouve une place coté hublot où je peux voir l'aile et le réacteur.
Après des tas de consignes de sécurité en anglais et espagnol, l'avion s'avance sur la piste(ça dure, dure...)et enfin on décolle. Moment vra
iment génial et stressant quand c'est la première fois qu'on prend l'avion. Le vol c'est très bien passé mis à part le bruit des réacteurs et du bébé qui gueule pendant tout le voyage. J'ai donc pu voir la France de haut, les champs tous vert et après les Pyrenées, l'Espagne où tout ce qui n'est pas irrigué est totalement sec et où les forets sont beaucoup plus rares. Et à peine au-dessus des nuages, on redescend déjà. Atterrissage sans problème et on roule on roule. On passe devant les nouveaux terminaux de l'aéroport conçus par Rogers(des photos ici: http://www.visualtravelguide.org/medium/Espagne-Madrid-Aeroport-Madrid-Barajas.html et le site du projet avec photos, plans et explications: http://www.rsh-p.com/render.aspx?siteID=1&navIDs=1,4,23,648&showImages=table&thumbnails=true&pageID=1&showParent=true deux bâtiments immenses et flambant neufs que je voulais absolument voir!!Mais on ne s'arrête pas et on roule sur les pistes pendant 15 min. Tout ça pour arriver face au vieil aéroport tout moche!Je vais donc devoir retourner visiter les nouveaux terminaux.
Une fois sortie de cet avion je me dirige donc vers la réception des bagages puis me dirige vers le métro. Et bien sûr, je ne prend pas fr chariot...grosse erreur de ma part:je me tape des centaines de mètres chargée comme un bourricot pour rallier le métro. Je vais pour acheter des tickets, et là problème, ma carte est muette d'après la machine. Re-panique dans ma tête: ils m'ont bloqués ma carte avant de me la rendre, quelqu'un a vidé mon compte.!!?!!(j'ai une très grande imagination pour ce qui est du pire, défaitiste que je suis). Mais je me résous quand même à demander au personnel d'accueil qui me signale que seules les cartes espagnoles sont acceptées; l'espoir renait! Je prend donc le métro sans autres problèmes, après trois correspondances me voilà arrivée.
Devant les panneaux, gros questionnement, de quel coté je sors.(parce qu'en Espagne on indique surtout pas les correspondances en bus)Un nom semble me dire quelque chose alors bourricot se met en marche et monte les interminables escaliers; station trop petite pour les escalators je suppose.)Une fois dehors, assommée par la chaleur(les métros sont climatisés) faut-il encore trouver l'arrêt de bus toujours pas indiqué. J'y vais donc au feeling distinguant une grande rue. Et là je le vois cet arrêt, je l'ai trouvé. Mais les espagnols n'indiquent surtout pas le nom de l'arrêt et la direction de la ligne mais le numéro de l'arrêt;très pratique!J'attend donc qu'un bus arrive d'un coté ou de l'autre, espérant qu'il sera écrit sa destination. Et il se trouve que celui que je pense devoir prendre passe de l'autre coté; je me lance donc pour la traversée et demande au chauffeur si c'est bien le bon. Après s'être bien foutu de mon accent et de mes sacs, il me dit que oui.
Et enfin, j'arrive devant l'immeuble. Là, un nouveau problème se pose: les espagnols ne mettent pas les noms sur l'interphone mais le numéro d'escalier, d'étage et d'appartement. Des acharnés des chiffres!!!Et bien sûr, tête en l'air que je suis, j'en ai aucune idée. Je cherche donc mon carnet dans mon sac où tout est écrit, et je le trouve enfin, ce dernier numéro. J'appelle donc et elle me répond qu'elle descend...enfin me voilà à bon port!

4 commentaires:

  1. T'as un bon style avec tes sacs ;)

    RépondreSupprimer
  2. mdr,mais ou sont passées ton foulard courgette,tes pantalons carottes et autres vétements ratatouille???
    Ou est ta joie vestimentaire?
    ciao,on espère ke tu va tout retrouver au fond de ton sac!

    Plou et Simon

    RépondreSupprimer
  3. ola!
    tu me met les larmes aux yeux avec ton sac je commence à réaliser que je te verrais pas à la rentée....
    Super ton blog, j'ai une sacrée mission cette année: suivre les aventures de Vi-rgin(ie)!!
    Bisous ma belle!

    Laura :)

    RépondreSupprimer
  4. Hola ma belle !
    Tu écris comme tu parles et je te reconnais bien là :) Ta fraicheur me manque mais je pense qu'ils en ont bien besoin en Espagne. En tout cas, ta coloc a bien de la chance. J'essaierai de suivre au maximum tes pérégrinations. Bises.
    Auré

    RépondreSupprimer